En plus d'être musicien et enseignant accompli, Yves Hélie est aussi technicien en réparation d'accordéons. Et comme les gens exerçant le métier se font de plus en plus rares, Yves a des clients qui lui confient leur accordéon d'aussi loin que d'Europe et des États-Unis en plus du Canada.

Luthier d’accordéons et d'harmoniums, cela veut dire qu'il fait l'entretien et l'accordage, mais aussi des modifications et transformations, selon les besoins de ses clients.

Originaire de la région de Drummondville, ses parents avaient un magasin de musique dans le sous-sol de la maison familiale : «Le royaume de la musique», Yves a donc grandi dans ce milieu qui est devenu sa passion et sa vocation.

Yves était très attiré par cet endroit «magique» et s'y retrouvait très souvent, en même temps que des musiciens de partout au Québec qui y venaient pour acheter ou faire réparer leur accordéon. C'était l'un des rares magasins au Québec, à l'époque, à vendre des accordéons.
Le nom Hélie a vite été associé à la vente d'accordéons vu la quantité tenue en inventaire. Yves s'est rapidement impliqué dans l'entreprise familiale, car son père lui demandait souvent de faire des démonstrations d'accordéons - aussitôt qu'il eut appris quelques pièces - pour les clients dont c'était le premier contact avec l'instrument.

Après avoir beaucoup regardé son père travailler à réparer des accordéons, à un certain point, Yves a commencé à s'y intéresser pour ensuite faire ses propres essais et erreurs pour bâtir sa propre expérience.
C'est ainsi qu'un jour, il a repris le flambeau en devenant un réparateur et restaurateur d'accordéons (et d'harmoniums) reconnu. Après avoir appris de cette façon, Yves a perfectionné ses techniques en allant faire un stage en Italie pour apprendre d'autres experts du domaine.

La maîtrise acquise aujourd'hui fait qu'il est un réparateur très demandé jouissant d'une réputation établie. Surpris par cette renommée ayant même traversée l'océan au fil des ans, il en est très fier. Savoir que tant de musiciens, Québécois, Américains et Européens, souhaitent lui confier leur instrument, lui donne beaucoup de plaisir.
Les accordéons Maugein en France l'ont même sollicité en tant qu'accordeur.
«Le p’tit Hélie» - comme ceux qui ont connu son père l'appelle encore aujourd'hui - est désormais une figure incontournable pour les accordéonistes qui savent qu'il peut donner la «personnalité» désirée à un accordéon en travaillant les anches de facons particulières, selon le goût de chaque musicien. Il peut donc donner à un accordéon un son québécois ou cajun, autant qu'un son musette ou encore celtique.

Sa connaissance approfondie de l'instrument l'a amené à collaborer avec Marcel Desgagné, propriétaire des «Accordéons Sag'né » pour la conception d'un nouvel accordéon à 15 touches, qui offre beaucoup de possibilités sur le plan mélodique.
Celui-ci permet de jouer les 12 tonalités sur un petit accordéon, ce qui évite au musicien de transporter plusieurs instruments. Plus de détails sur les «Accordéons Sag'né» dans les Liens amis.

Quoiqu'il ait sa résidence permanente et son atelier en Estrie, à Sherbrooke,
Yves Hélie a un point de ramassage à Montréal pour accomoder plusieurs de ses clients, en plus d'un autre à Stanstead - près de la frontière du Vermont pour ses clients des États-Unis. Voyez la page : Pour me joindre pour obtenir ses coordonnées et plus de détails.

Finalement, Yves aimerait transmettre son talent de réparateur et restaurateur d'accordéons à ses enfants s’ils le veulent pour qu'encore très longtemps, le nom Hélie soit associé à l'accordéon.

Pour un portrait plus complet, visitez aussi les pages :
Le musicien et L'enseignant.


Menu des pages